Les espaces "entre" : la circulation des paroles et des images aux croisements des conflits et du Web

Al-Haddad, Bernard (2016). « Les espaces "entre" : la circulation des paroles et des images aux croisements des conflits et du Web » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB)

Résumé

Cette thèse porte sur la construction d'espaces communs aux croisements des conflits et du Web. Elle cherche ainsi à repérer les dynamiques et les espaces de circulation portant sur la représentation de conflits internationaux contemporains (les guerres) accessibles sur Internet par les différents moteurs de recherche et, ce faisant, explore les modes de circulation des paroles et des images sur Internet. La thèse comporte deux volets qui se chevauchent, la recherche et la création. La recherche est le résultat de la rencontre sensible entre deux types de configuration du commun en rapport avec le conflit de 2006 au Liban. La première porte sur l'inscription d'un certain découpage des temps et des espaces de ce qui est dit, vu et pensé dans la configuration du réel donné, entre autres, à travers les médias électroniques, qui produit un type particulier d'espace commun remettant ainsi en question son rapport à la mémoire et à l'écriture de l'histoire. La seconde opère un écart par rapport aux désignations des choses comme le décrit le discours dominant à travers la circulation des paroles et des images sur Internet qui sont en excès construisant en quelque sorte un type d'espace commun partagé et permettant de suspendre la hiérarchie des discours. Cet excès et cette suspension opèrent une redistribution du commun sous un mode polémique, comme une manière autre de circuler dans l'espace et dans le temps, entre les images, les paroles et les corps que j'appelle espace « entre » qui est la notion centrale dans cette thèse. Il y a ainsi à la base de cette recherche des espaces et des positions qui permettent d'identifier et de construire des scènes comme écart tissant des rapports entre des passés, des futurs et le présent, d'établir de nouvelles relations entre des temps et des espaces que le volet de création investit par la mise en place de l'œuvre Ce que nous pourrions penser composée de trois scènes. La scène Chroniques des cas se construit autour de cas d'égalité. Ceux-ci sont traversés par des moments dialogiques (issus des blagues) rompant avec le discours consensuel, c'est-à-dire des cas où est mise en jeu la contradiction entre deux logiques différentes. La scène Light ON Light OFF met en œuvre une certaine temporalité de l'absence autour de plusieurs espaces suspendus dans un pays en guerre prolongée comme le Liban. Errance renvoie à l'espace de labyrinthe dans lequel le pays s'est enfoncé. L'approche interroge autant l'histoire que l'esthétique. L'histoire, au sens que cette approche est portée par une certaine dimension poétique de la circulation des paroles et des images tournée vers la « reconfiguration des données sensibles » que j'emprunte à Jacques Rancière, c'est-à-dire une « poétique de la politique ». Cette poétique met en valeur l'effectivité des actes de la parole qui prennent la forme de l'excès entre deux modes de circulation des paroles et des images, l'un autorisé et l'autre non autorisé disponible à tous. L'esthétique, étant habitée par la puissance d'une pensée en écart à elle-même, peut être liée au « fait poétique » comme écart d'une parole à ce qu'elle dit. Cette approche s'inscrit davantage dans la dynamique d'un présent où coexistent des temporalités hétéroclites et des régimes de sens différents par lesquels s'exercent, selon l'auteur, la politique et l'esthétique comme ouverture d'espaces nouveaux. Afin d'organiser la recherche, j'ai construit une méthode propre constituée de trois espaces en constante bifurcation : l'espace de recherche à partir duquel j'examine les modes de circulation des paroles et des images du conflit de 2006 au Liban où je repère les altérations qui ont eu lieu à partir de leurs inscriptions matérielles et symboliques. Autrement dit, ceux qui sont en excès ou en écart par rapport aux discours consensuels dominants. L'espace de création constitue la carte sur la laquelle se met en place le projet de création. Celui-ci tente de rendre visible les altérations, ces espaces « entre » qui se produisent dans le sensible commun. L'espace entre cartographie les altérations qui ont eu lieu à travers l'espace de recherche et l'espace de création et y dégagent les notions et les concepts. En analysant les différentes notions qui ont émergé de la thèse, à savoir, l'excès, le suspens et les temporalités de l'absence, l'espace entre cherche à rendre visible les tensions entre le Web et les conflits. À ces espaces correspondent trois positions : l'usager-témoin, celui qui est capable de produire une parole litigieuse, l'artiste qui essaye de rendre visible ce qui n'était pas visible, et le chercheur, celui qui cherche à identifier ce qui se passe dans une situation donnée. Si dans un premier temps ces positions s'accordent auxdits espaces, toutefois, c'est la dynamique entre les espaces et les différentes temporalités qui autorise de se déplacer entre les trois positions. Cette dynamique est porteuse d'une certaine existence en excès produite par la parole écrite et les images. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : espaces communs, archives des conflits, Web, circulation des paroles et des images, esthétique, politique, histoire, médias.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Bénichou, Anne
Mots-clés ou Sujets: Guerre dans les médias / Internet / Web / Mémoire collective / Guerre du Liban, 2006 -- Ressources Internet / Guerre dans l'art / Mémoire dans l'art / Archives dans l'art / Espace et temps dans l'art / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 sept. 2017 10:41
Dernière modification: 05 sept. 2017 10:41
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9871

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...