Quand l’augure parle depuis le cercle polaire. Le paysage palimpseste dans La mort vive de Fernand Ouellette

Brassard, Denise (2008). « Quand l’augure parle depuis le cercle polaire. Le paysage palimpseste dans La mort vive de Fernand Ouellette », dans Couleurs et lumières du Nord. Actes du colloque international en littérature, cinéma, arts plastiques et visuels. Stockholm 20-23 avril 2006, sous la dir. de Chartier, Daniel et Walecka-Garbalinska, Maria. Stockholm (Suède), Acta Universitatis Stockholmiensis, pp. 73-84.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (494kB)

Résumé

Dans cet article, l’auteure propose une lecture du paysage nordique comme lieu de la parole frontalière, offrant une version du cercle de l’augure, motif central dans l’esthétique de l’écrivain québécois Fernand Ouellette. Par son pouvoir de retournement, le paysage acquiert une opacité qui favorise la réverbération, répondant à la structure de La mort vive (1992), construit comme un concert d’échos. Le Grand Nord y serait non seulement cette page blanche sur laquelle la fin rencontre les origines, l’Occident, l’Orient, mais le palimpseste où se surimposent tant les œuvres, figures et identités des personnages du roman, que celles de l’écrivain.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Paysage, Nord, Littérature, Parole, Frontière, Roman, Littérature québécoise, La mort vive, Fernand Ouellet, Grand Nord, Page blanche, Origine
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 06 juill. 2017 09:08
Dernière modification: 06 juill. 2017 09:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9872

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...