L'échec du système de poids et contrepoids sous un régime présidentiel : la National Security Agency (NSA) et la Central Intelligence Agency (CIA) post 11 septembre 2001

Dubus, Emelyne (2017). « L'échec du système de poids et contrepoids sous un régime présidentiel : la National Security Agency (NSA) et la Central Intelligence Agency (CIA) post 11 septembre 2001 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Dans le cadre de ce mémoire, nous chercherons à démontrer qu'à la suite de l'échec du poids et contrepoids constitutionnel aux États-Unis, une quatrième branche non-formelle prend le relais. La recherche de ce mémoire se concentre sur la période post 11 septembre 2001. Notre but est de démontrer que l'une des quatrième branches, composée de lanceurs d'alerte, d'associations de protection des libertés et des médias, a résisté aux excès de pouvoir de la NSA et de la CIA. Notre hypothèse est que cette quatrième branche a été l'une des plus efficaces pour contrer les excès d'autorité de l'exécutif, qui se sont ressentis dans les activités des services de renseignement. Pour cela, nous mettons en place deux cadres théoriques : celui du régime présidentiel et celui qui du rôle d'intermédiaire des médias. Alors que le régime présidentiel permet un déséquilibre du partage des pouvoirs vers l'exécutif, le rôle d'intermédiaire des médias permet de donner plus de puissance aux révélations de ceux qui cherchent à contrer ces abus. Nous étudierons, dans le premier chapitre, le système politique américain à travers le concept de poids et contrepoids, qui est vulnérable au déséquilibre dans un régime présidentiel. Puis, dans le deuxième chapitre, nous examinerons comment l'exécutif applique sa supériorité de pouvoir lorsque les institutions sont en crises, grâce à la surveillance de masse de la NSA et des nouvelles techniques d'interrogatoire dites « améliorées » de la CIA. Enfin, dans le troisième chapitre, nous décrirons l'utilisation des médias pour informer le public des restrictions des libertés par les programmes de la NSA, ainsi que l'atteinte à l'intégrité physique de certains prisonniers innocents, par les méthodes de la CIA. Lorsque les lanceurs d'alertes et les associations de protection des libertés comme l'ACLU se réunissent, ils exercent une certaine pression sur l'administration qui se doit alors de se justifier.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: D'Aoust, Anne-Marie
Mots-clés ou Sujets: États-Unis -- Politique et gouvernement / National Security Agency / Central Intelligence Agency / Séparation des pouvoirs / Médias -- Influence / Alerte professionnelle / Défense des droits de l'homme -- Associations
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 11 sept. 2017 08:20
Dernière modification: 11 sept. 2017 08:20
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9899

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...