Les conceptions québécoises et de l'Ouest canadien de la Fédération canadienne : le bilan des années au pouvoir de Brian Mulroney (1984-1993)

D'Astous, Nicolas (2017). « Les conceptions québécoises et de l'Ouest canadien de la Fédération canadienne : le bilan des années au pouvoir de Brian Mulroney (1984-1993) » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Une partie importante des auteurs canadiens, autant anglophones que francophones, qui ont analysé la période au pouvoir de Brian Mulroney, ont évalué négativement le bilan de ses politiques, y compris les auteurs issus des deux parties majeures de sa coalition, le Québec et l'Ouest canadien. Le but de ce mémoire est de voir, avec du recul, si Mulroney a favorisé davantage l'une ou l'autre des conceptions du Canada qu'avaient le Québec et l'Ouest à cette époque en utilisant la méthode de l'étude de cas. Pour ce faire, nous avons établi les critères à partir desquels seront évaluées à la fois les demandes et les visions de la nation québécoise et de la région de l'Ouest ainsi que les politiques du gouvernement Mulroney. Il s'agit de trois concepts, le système fédéral canadien, l'identité culturelle au Canada et la nature de l'intervention du gouvernement fédéral. Les actions retenues pour ce mémoire sont les accords du lac Meech et de Charlottetown, ainsi que les politiques les plus saillantes de la période au pouvoir de Mulroney à savoir, le traité de libre-échange avec les États-Unis, la Loi sur les langues officielles, la Loi sur le multiculturalisme et l'entente sur la participation au Sommet de la francophonie de Paris ainsi que l'entente sur l'immigration Gagnon Tremblay- McDougall. Notre hypothèse de départ était que Mulroney avait tendance à appuyer la vision québécoise du Canada lors de l'élaboration de ses politiques les plus importantes, alors que pour ses tentatives de modification constitutionnelle, il aurait plutôt soutenu celle de l'Ouest. À la lumière des résultats de notre mémoire, nous affirmons que même en s'entendant avec le gouvernement du Québec sur l'immigration et sur sa participation au Sommet de la francophonie de Paris, le gouvernement Mulroney ne favorisa pas pour autant la conception historique du Québec du fédéralisme canadien dans ses politiques les plus saillantes. Ensuite, bien qu'il y eût somme toute plus d'aspects répondant aux attentes de l'Ouest qu'à celles du Québec dans les accords du lac Meech et de Charlottetown, ceux-ci ne répondaient pas adéquatement aux revendications historiques de l'Ouest concernant le fonctionnement du fédéralisme canadien. Dès lors, ceci nous laisse à penser que Mulroney a possiblement défendu une conception du Canada n'étant partagée ni par l'Ouest ni par le Québec pour l'ensemble de sa période au pouvoir. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Brian Mulroney, Parti progressiste-conservateur, conceptions du Canada, Québec, Ouest canadien.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Chevrier, Marc
Mots-clés ou Sujets: Canada -- Politique et gouvernement -- 1984-1993 / Parti progressiste-conservateur du Canada / Brian Mulroney / Québec (Province) / Canada (Ouest) / Fédéralisme / Constitutions -- Amendements / Identité collective
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 sept. 2017 13:14
Dernière modification: 13 sept. 2017 13:14
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9931

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...