Analyse des simulations du MRCC5 dans le cadre de l'expérience CORDEX sur le domaine arctique avec correction empirique des conditions des températures de la mer simulées par un MCGC

Takhsha, Maryam (2017). « Analyse des simulations du MRCC5 dans le cadre de l'expérience CORDEX sur le domaine arctique avec correction empirique des conditions des températures de la mer simulées par un MCGC » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'atmosphère.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (16MB)

Résumé

Cette étude porte sur l'évaluation de la cinquième génération du Modèle Régional Canadien du Climat (MRCC5) sur le domaine Arctique dans la cadre de l'expérience CORDEX. Les simulations climatiques régionales historiques pilotées par des réanalyses et par le modèle climatique global couplé MPI-ESM-MR (MCGC) et les projections futures ont été réalisées avec le scénario RCP8.5. Le MRCC5 simule adéquatement les caractéristiques générales de la pression au niveau moyen de la mer (PNM) pour toutes les saisons. L'évaluation de la température à 2 mètres (T2m) et de la précipitation est plus problématique en raison des incohérences entre les bases de données d'observation de référence sur l'Arctique qui souffrent d'une distribution clairsemée des stations météorologiques. Une étude de l'effet du pilotage spectral (PS) des grandes échelles sur les simulations rétrospectives pilotées par les réanalyses a été effectuée; l'étude montre que le PS est efficace pour réduire le biais de la PNM au printemps, mais il a peu d'impact pour les autres saisons. Une autre expérience a été effectuée pour laquelle la température de surface de la mer simulée par le MCGC (TSM) est corrigée empiriquement et utilisée comme condition à la frontière inférieure océanique pour une simulation globale atmosphérique (MCGA), qui fournit à son tour les conditions aux frontières latérales atmosphériques pour piloter le MRCC5. Cette approche appelée réduction d'échelle dynamique en 3 étapes (MCGC-MCGA-MRC) a considérablement amélioré les simulations historiques du MRCC5 sur l'Afrique, mais son effet sur le domaine de l'Arctique a été moins marqué. L'effet positif le plus important sur l'Arctique est une réduction du biais de la T2m sur l'Océan Pacifique Nord et l'Océan Atlantique Nord pour toutes les saisons. Les projections futures utilisant cette méthode ont été comparées avec les résultats obtenus avec la méthode traditionnelle de réduction d'échelle dynamique en 2 étapes (MCGC-MRC) afin d'évaluer l'impact de la correction du biais systématique de la TSM sur les projections futures. Les projections futures pour les deux méthodes sont semblables, à l'exception de la précipitation, qui est projetée à diminuer en été par la méthode en 3 étapes et à augmenter avec la méthode en 2 étapes. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : modélisation régionale du climat, MRCC5, CORDEX, projections des changements climatiques, climat de l'Arctique, réduction d'échelle dynamique, correction du biais de la température de la surface de la mer.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Laprise, René
Mots-clés ou Sujets: Modèle régional canadien du climat -- Évaluation / Arctique -- Climat -- Méthodes de simulation / Changements climatiques -- Prévision / Mer -- Température
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 sept. 2017 15:04
Dernière modification: 13 sept. 2017 15:04
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9953

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...